Radionique – Phase 3 : Valorisation

Nous avons créé un pantacle géomantique fondé sur la puissance d’un triple hexadécagone, figure à seize côtés, capable de synthétiser, de vitaliser et d’amplifier tous les supports qui se trouvent placés en son centre.

Son pouvoir de charge est tel que tout témoin à son seul contact voit son taux vibratoire élevé au plus haut degré instantanément, et son intention décuplée, toute autre influence contraire ou parasitaire étant également et instantanément neutralisée.

Nous prônons en toute choses la simplicité (qui n’est pas la facilité), et ici comme ailleurs, notre volonté a été de rendre la pratique de la Radionique accessible au plus grand nombre, sans la dénaturer ni la départir de son efficacité intrinsèque, tout en facilitant la démarche opérationnelle.

Ce travail de longue haleine nous a valu bien des déconvenues avant de parvenir à la création subtile des planches de Radionique que vous avez entre les mains, et dont nous sommes parvenus à constater avec émerveillement l’efficacité bien réelle.

A mesure donc que vous concevrez vos témoins, il vous suffira de les déposer les uns sur les autres au centre du pantacle géomantique, ce qui aura pour effet instantané de les neutraliser et de les dynamiser, une fois complètement saturés de l’intention à transmettre.

Le pantacle géomantique vierge.

Vous utiliserez en tout et pour tout cinq témoins confectionnés à partir de cinq morceaux de parchemin végétal ou à défaut de papier ordinaire blanc, à découpe irrégulière, et proportionnés en taille à la planche d’émission.

Disposition des témoins.

Sur le dessus de chacun, vous inscrirez une figure de Géomancie, sélectionnée en vertu de ses analogies symboliques avec l’objectif fixé. Chaque figure sera représentée sous sa forme graphique active ; (notation en symboles Yin et Yang).

Nous vous engageons à vous reporter systématiquement au lexique des figures sur ce site, afin de sélectionner celles dont les qualités positives soutiennent le but de votre action.

Sur l’autre face, vous rédigerez de votre main, ou de la main du sujet visé le contenu synthétique qui s’y trouve associé.

Voici comment créer et disposer vos témoins sur le graphique :

  • Premier témoin : Le témoin d’identification – se place en haut à gauche sur le premier pentacle. Il incarne la personne sur laquelle vous souhaitez agir. Si vous procédez pour un tiers, nous vous recommandons de solliciter un écrit signé de sa main, et comportant a minima ses nom et prénom, suivis de sa signature.
  • Second témoin : Le témoin de motivation – se place en haut à droite sur le second pentacle. Il synthétise l’objectif (principal) ou l’espérance dont on souhaite favoriser la réalisation, et prend la forme d’un mot-clé dont la signification englobe le fond de la demande émise. Veillez à l’inscrire en caractères majuscules, toujours à l’encre noire ; (exemple « CONFIANCE »).
  • Troisième témoin : le témoin de projection – se place en bas à droite sur le troisième pentacle. Il décrit les effets sur soi de l’objectif une fois atteint, et en expose les bienfaits, tels que ressentis par le sujet ; (exemple : « Chaque jour je gagne en assurance. Je suis de plus en plus à l’aise en société, et je parviens à lier connaissance facilement avec de parfaits inconnus »).
  • Quatrième témoin : le témoin de concrétisation – se place en bas à gauche sur le quatrième pentacle. Il caractérise les conséquences positives dans la vie du sujet et liées à l’accomplissement effectif de l’objectif ; (exemple : « Je suis désormais régulièrement invité à des sorties entre amis. Jour après jour, mon cercle de connaissances s’élargit, et je me trouve toujours bien entouré »).
  • Cinquième témoin : le témoin magique – se place au centre de l’émetteur géomantique. Il condense le sens et la signification des quatre témoins précédents qu’il cristallise en une seule figure. Vous obtiendrez cette figure-clé en déterminant la parité par ordre d’apparition des quatre figures précédentes, composant ainsi une nouvelle figure en allant du haut vers le bas ; (l’impair vaut « un » donc un trait plein, le pair vaut « deux » donc un trait brisé). La parité d’une figure se détermine en additionnant la totalité des traits qui la composent ; (un trait plein vaut « un », et un trait brisé vaut « deux »). Placez sous ce témoin une photographie récente et représentative du sujet visé par les influences. Prenez le temps de toujours consulter les propriétés et les vertus de la figure de Géomancie obtenue en vous référant au référentiel en fin d’ouvrage. Vous en tirerez des enseignements précieux quant au comportement à adopter et aux qualités à développer face à votre demande, et dans la situation présente.

Vous aurez noté que s’agissant de Radionique, nous employons la qualification de témoin dans une finalité uniquement de syntonisation, entendre l’ensemble des opérations de radiesthésie visant à accorder un sujet-récepteur avec un émetteur, par le biais de son témoin, dont il émane une onde identique. Dans cette perspective, créer un témoin revient en quelque sorte à imprégner un support d’une charge psychique, ou onde mentale spécifique, ce qui n’est rien d’autre au fond qu’une rémanence programmée.

Cette opération nous l’avons vu déjà est rendue possible à l’aide du pantacle géomantique, capable de s’imprégner d’une influence et d’en démultiplier les effets, sans en altérer les caractéristiques principales. Les témoins qui s’y trouvent déposés agissent tels des supports mentaux vibrant à l’unisson avec le sujet ou l’objet en résonance, qui émet la même vibration en harmonie.

D’une manière générale, vous retiendrez que plus il existe une perfection dans la ressemblance entre le témoin et son sujet, plus grande en sera l’efficacité, selon la loi désormais familière des analogies. En ce lieu de l’Art comme en tout autre, le succès de l’opération engagée relèvera en plus grande partie de la volonté et de l’intention à l’œuvre, entendre du pouvoir créatif de formes artificielles entre les mains et à la portée de l’opérateur.

A telle enseigne qu’il nous est possible d’affirmer expérimentalement que la précision et l’exactitude des témoins ne sont en rien gages de succès en Radionique, et relèvent bien plus du fétichisme obscur et stérile que d’aucune tradition authentique. Redisons-le tout net, la magie, c’est vous, le principe actif à l’œuvre, c’est encore vous. Lorsque vous évoquez en votre âme et conscience un sujet ou un objet, vous invoquez en réalité l’esprit de la chose appelée, et convoquez son image comme pour mieux lui donner forme et vie, et lui permettre ainsi de se matérialiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + 9 =