Les figures de Géomancie en Radionique

L’objectif de cette introduction à la Géomancie n’est pas de vous exposer par le détail le sens et la signification des seize figures qui la composent, exercice auquel nous dédierons un Chapitre à part entière, mais d’introduire leur usage en radionique active.

Vous aurez tout d’abord relevé la présence des tétragrammes dans leur écriture traditionnelle au cœur de la rosace géomantique, et dans leur écriture traduite en symboles Yin et Yang, sur sa circonférence. Cette dernière manière de représentation, active et émettrice, est celle la plus propice à l’action radionique, et il se produit entre les deux déclinaisons un puissant effet de résonateur, pour en décupler encore la puissance émissive.

Considérées comme un tout cohérent, les figures de la Géomancie forment un alphabet sacré dont chaque signe, pris individuellement, constitue un redoutable émetteur de forme, et le témoin vibratoire d’une énergie immémoriale, et sans commune mesure.

Toute figure quaternaire représente-t-elle ainsi la matérialisation vibrante d’une énergie d’essence sacrée, dont le rayonnement spécifique pourra être mis au profit de l’acquisition d’une propriété, d’un potentiel, ou d’une chance personnelle, dans tous les domaines de l’existence.

Chaque tétragramme détient ainsi une faculté de rayonnement particulière, une spécificité symbolique unique, et un potentiel de dynamisation spécifique, qui vont dans la pratique en orienter l’usage, et selon les circonstances rencontrées.

Les figures de Géomancie se comportent bel et bien comme des catalyseurs de l’énergie symbolique dont elles émanent, amplifient, et accumulent les émanations subtiles, selon la loi des correspondances et des analogies. La moindre figure doit-elle ainsi être considérée comme un pantacle, et une forme sacrée ou « archétype », dotée de qualités vibratoires hors du commun.

Une seule figure permet d’exercer un pouvoir d’influence remarquable, et forme en soi un puissant émetteur radionique. Son symbolisme la rend « agissante », en vertu des ondes émises par sa forme. Condensateur et piège à énergie cosmique, elle manifeste par sa nature abstraite et symbolique, une vie occulte en propre, elle-même pourvue d’émissions, comme toute essence de vie.

Cette vie dont il est ici question se situe sur un plan différent de la réalité, uniquement régulé par les préceptes de l’omniprésence et de la sempiternité. Dans cette autre dimension, les notions de temps et d’espace cessent d’avoir cours, toute comme les limitations de distance. C’est ainsi que les figures géomantiques parviennent, grâce à la loi de résonnance, à dispenser leurs émissions bénéfiques en tous lieux de l’espace, lorsqu’elles entrent en syntonie vibratoire avec un objet qui en incarne le principe, où qu’il se trouve.

Employées comme des talismans depuis des âges immémoriaux, elles sont devenues des formes actives et de pures énergies vibratoires, irradiant une somme d’influences en harmonie (en accord) avec leurs attributs symboliques.

Les figures de Géomancie sont actives depuis l’aube de l’humanité, peut-être même sont-elles plus anciennes encore, et continuent d’être activées chaque jour à travers le monde par de nombreux praticiens. A ce titre, elles constituent un extraordinaire vivier énergétique auquel il nous est à tous donné de nous pouvoir nous connecter pour en bénéficier.

Toute figure géomantique possède en outre la capacité d’élever le taux de vibration d’un témoin, d’amplifier les courants harmoniques à la faveur du but programmé, et de bloquer les fréquences contraires à son accomplissement.

Nous allons nous servir de cette propriété afin de démultiplier la puissance émissive de nos témoins, qui tous présenteront deux faces écrites : sur le recto (face visible), nous inscrirons la figure géomantique choisie pour soutenir le but du message rédigé au verso (face cachée), ainsi que nous le détaillons dans notre guide d’utilisation de la rosace géomantique.

Les figures seront sélectionnées en fonction des influences, des significations, et de la portée symbolique de chacune. Retenez simplement pour le moment qu’à chaque figure correspond en vertu de la loi des analogies, tout un ensemble de contenus symboliques, psychiques et physiques. Il est ainsi possible d’invoquer la puissance d’une planète, d’un métal, d’un minéral, ou d’une plante, par effet de résonance avec la figure en correspondance, et toujours au respect de ce que permet la loi des semblables.

En ce qui concerne l’emploi de notre émetteur géomantique, nous retiendrons la figure dont le sens résonnera analogiquement avec le message signifié par le témoin, et toujours dans le but d’améliorer les conditions d’existence du sujet.

Comprenez bien pour conclure cette découverte des figures géomantiques, qu’aucune d’entre elles n’est ni positive, ni négative en soi, mais se contente de véhiculer les énergies conçues en l’esprit de celui qui opère. C’est ainsi l’utilisation que vous en faites qui décidera de son action en bien ou en mal. Or dans notre Art, il ne saurait être envisagée aucune initiative qui ne serait pas absolument tournées vers le bien. C’est la raison pour laquelle nous ne retiendrons que les vertus bénéfiques des seize figures quaternaires de la Géomancie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + 3 =