Règles, conseils et précautions en radionique

Nous allons à présent dresser l’inventaire des règles qu’il conviendra de respecter, afin de faciliter le succès de vos entreprises en radionique. Si toutes ne sauront être observées en toutes circonstances, nous engageons tout de même le lecteur à en connaître les grands principes, et qui pourraient s’avérer profitables lors des tentatives pour interpréter l’origine d’un échec. En voici une première liste non exhaustive :

  • Opérez toujours dans un lieu calme, préservé des regards indiscrets, et des interruptions intempestives.
  • Assurez-vous toujours de pouvoir travailler sereinement, et prenez vos précautions afin de ne pas être perturbé.
  • Dressez préalablement à toute action l’inventaire détaillé de tout le matériel dont vous aurez besoin pour agir.
  • Débarrassez absolument votre plan de travail de tout ce qui n’entre pas directement au service des influences projetées, et faites place nette.
  • Proscrivez la présence de tiers qui risquerait de vous déconcentrer, et d’interférer dans le processus de concentration.
  • Assurez-vous d’obtenir au préalable le consentement et la sollicitation du sujet sur lequel vous souhaitez intervenir.
  • Interrogez-vous sur la noblesse et la justesse de vos prétentions à aider le sujet, sans qu’il ne puisse subsister en vous aucune trace d’intérêt personnel.
  • Prévenir le sujet lors de chacune de vos émissions afin qu’il se place en état de réceptivité, et demeure conscient de votre action à distance.
  • Associez à votre pratique d’une démarche éthique profonde, au respect constant de vos devoirs de discrétion et de réserve.
  • Analyser avec rigueur et soin la situation du sujet qui se présente à vous, ainsi que les possibilités à sa portée dans son contexte actuel.

Au-delà de ces instructions pratiques usuelles, il est conseillé de se placer dans un état méditatif et de contemplation passive. Il va de soi que le vacarme des préoccupations quotidiennes doit impérativement être suspendu, pendant toute la durée des opérations. Nous laissons libre le lecteur de se déterminer sur la nature de rituel ou de pratique la plus encline à lui octroyer un tel état d’abandon, d’acceptation et de lâcher-prise, et nous contenterons ici de quelques conseils succincts.

Retenez seulement que : calme et décision, valent mieux que tous les efforts du monde. Ce qui est en jeu n’est pas tant l’affaire de la volonté consciente et agissante, sinon d’une détermination sans objet, et d’un détachement absolu. Ne forcez jamais les choses, et ne désirez rien qui soit à l’encontre de votre destin, au risque de reléguer votre action à l’impuissance, par excès de zèle, et abus de volonté. Il en est d’ailleurs de même en matière d’apprentissage de la radionique : il importe de prendre votre temps, et de respecter le rythme naturel de votre évolution personnelle. Laisser aller vos pensées sans chercher à les diriger, c’est donner une chance à l’inspiration de voir le jour en vous. Côtoyer l’Art sous toutes ses formes : la musique, la mystique, la poésie, c’est en accélérer le surgissement dans votre vie.

La ritualisation de vos séances d’émission a donc comme principale vocation de vous éloigner temporairement de vos préoccupations ordinaires, pour mieux vous en ouvrir au sacré. Par « sacré » nous ne faisons référence à aucun cadre religieux particulier, il va de soi, mais à « tout ce qui engage l’homme sur la voie de sa propre réalisation, élève sa spiritualité, et l’encourage à œuvrer en toutes circonstances dans le sens du bien ». Le rituel se doit ainsi de revêtir cette fonction de cloisonnement dans l’existence, et de réaliser la coupure symbolique d’avec le monde profane. Ce changement de cadre peut fort bien s’accompagner d’une transformation de votre décorum, comme pour mieux refléter cette dichotomie entre le monde ordinaire, et le monde magique dans lequel vous allez opérer. A nouveau, nous laissons libre chacun de se déterminer sur le cérémoniel de sa préférence, l’essentiel étant de marquer ce changement de cadre, et de vous donner la sensation de pénétrer dans un espace sacré, hors du temps, en sorte que tout vous ramène à l’action que vous allez commettre.

Ces quelques généralités ayant été rappelées et convenues, nous souhaiterions à présent vous mettre en garde contre certains écueils fréquemment rencontrés, et parfois difficiles à éviter pour le néophyte :

  • Même si votre désir est de faire le bien à tout prix, n’agissez jamais à l’insu de quiconque, entendre sans un assentiment marqué et acquis. Il ne s’agit pas de favoriser ce qui nous semble bénéfique pour l’autre, mais d’agir dans le sens de son propre désir ; même si celui-ci nous apparaît contraire à son intérêt propre, il ne nous appartient pas d’en juger, et cela fait partie de son chemin de vie que d’en passer par là où il a choisi.
  • Ne réclamez jamais d’argent ni aucune autre forme de rétribution en échange de votre intervention. Il ne peut s’agir que d’un don que vous faites à l’autre, ou à vous-même, et en aucun cas d’une transaction commerciale. Déroger à cette règle purgerait votre principe d’action de toute sa substance, sans qu’il soit concevable d’en recouvrer tout le potentiel, en cas de persévérance à vous exclure de la voie juste.
  • Veillez à ne pas pécher par excès de zèle ni de concentration ; les efforts mentaux obsessionnels, tout comme la pensée rationnelle pratiquée à outrance, engendrent comme il a été rappelé déjà, un double effet d’inhibition et d’impuissance, qu’il convient d’éviter à tout prix. Si effort il doit exister, ce sera bien plus en faveur d’une disponibilité d’esprit passive, et d’une posture d’écoute active.
  • Ne cherchez pas à tout prix à emmagasiner toujours plus de connaissances, ni à perfectionner toujours plus votre pratique, mais tenez de ressentir intimement le bénéfice de vos actions. Ne vous crispez pas sur une démarche qui se voudrait uniquement intellectuelle, mais placez-vous à l’écoute de votre sensibilité, et écoutez les messages de votre subconscient. Osez déroger aux règles lorsque votre instinct ou votre intuition vous le commande, et soyez attentif aux sollicitations de l’invisible.
  • Essayez-vous à des techniques de décontraction et de méditation pour faciliter votre mise en condition. Rien ne vous serait en effet plus préjudiciable qu’une pensée sauvage et virevoltante, inapte à se focaliser au moment de passer à l’action. Il n’est pas ici question de dominer ses émotions ou de maîtriser l’écoulement de ses pensées, mais d’apprendre à les accueillir, et à en canaliser le flux, dans une direction précise et ininterrompue.
  • Méfiez-vous de l’influence malsaine et potentiellement paralysante de toute personne environnante, et dont le scepticisme ignorant pourrait entraver la bonne marche des opérations. Gardez-vous bien d’une telle fréquentation, ou maintenez secrète votre activité radionique face à pareille engeance. Tenez-vous à l’écart de telles créatures, dont les intrusions au moment d’agir pourraient neutraliser l’action de votre émetteur, et vous empêcher d’entrer en connexion mentale avec le sujet, dont vous recherchez la présence par le biais du subconscient.
  • Dans le même ordre d’esprit, évitez de parler à tort et à travers de votre pratique radionique. Gardez plutôt pour vous l’exercice d’une discipline dont les travers humains ont à maintes reprises ruiné le crédit, depuis lors auréolée de la plus sinistre réputation. Ne vous compromettez donc pas en de vaines palabres, et autres justifications (cala)miteuses. Vous ne feriez qu’altérer votre capital de confiance et votre force vitale, si précieuse à l’émission d’influences à distance. Ne courez donc pas le risque de déclencher des réactions négatives, et sachez rester discret.
  • N’agissez jamais en pensant à mal, et ne jouez pas à être Dieu. Vous vous exposeriez à la cruelle loi de cause à effet, et de choc en retour. On récolte toujours ce que l’on a semé, en bien comme en mal, et la radionique n’échappe pas à cette loi universelle. Ne cherchez pas à manipuler un sujet, à le contraindre à agir, ou à l’inciter à se comporter conformément à votre désir. Nous insistons sur la gravité absolue d’une telle déviance, et les conséquences durables sur le psychisme de qui s’y essaierait.
  • Assurez-vous de maintenir votre pensée focalisée, et parfaitement réglée sur la fréquence de cela qui est désiré, et sachez discipliner suffisamment votre esprit, pour tenir au respect le tohu-bohu assourdissant des tracas ordinaires. Souvenez-vous que l’énergie suit la pensée ; or si cette dernière se trouve morcelée, et comme déchiquetée, faute d’une concentration adéquate, il en résultera un phénomène d’émiettement en une multitude de désirs et de volontés contradictoires, sans réelle portée générale.

Voici enfin et dans la même veine, quelques conseils pratiques, résumés pour accompagner votre initiation, et vous servir de guide de référence :

  • Prenez le temps d’analyser les tenants et les aboutissants de chaque situation particulière. Dans quel état se trouve le sujet actuellement et quel est le meilleur type d’aide dont il pourrait bénéficier ? Votre action est-elle légitime et souhaitable ? En ce cas, quel serait le mode d’intervention le plus approprié et le mieux en phase avec les attentes de la personne ?
  • Partez en quête de moyens et de solutions pratiques, toujours à la portée du sujet. Quel serait le chemin le plus court pour parvenir à ses fins ? Quelles sont ses capacités du moment et comment en tirer le meilleur parti ? Quel accompagnement serait le plus adapté à son besoin ? Quel programme mettre en place et avec quelle progressivité pour lui permettre d’atteindre rapidement ses objectifs ?
  • Assurez-vous de bien identifier la cause, profonde et première, ayant conduit le sujet à vous consulter, et ne vous contentez jamais d’un examen superficiel. Trier parmi les motifs exprimés le plus fondamental, et ne confondez jamais la cause, parfois cachée, et qu’il convient de traiter, avec ses symptômes, souvent trompeurs.
  • Dressez un programme par écrit, ordonnancé autour des besoins spécifiques du sujet, et adapté à son mode de vie comme à ses contraintes particulières.
  • Respectez le précepte majeur de la magie : « Noscere, audere, velle, tacere. ». Savoir : tout le monde peut acquérir la connaissance par l’étude assidue – Oser : demeurer insensible aux succès comme aux échecs, et persévérer malgré l’opinion d’autrui – Vouloir : faire preuve d’une volonté et d’une ténacité inflexibles – Se taire : ne pas se vanter de ses talents ni faire étalage de ses connaissances, et rester tourné vers la source de sagesse.
  • N’invoquez jamais les forces de l’invisible pour des motifs futiles, juste « pour voir », ou à des fins fantaisistes. Si vous choisissez d’en avoir recours aux énergies occultes, vous devez le faire en toute connaissance de cause, et n’agir que pour des motifs valables et justifiés. Ouvrir une telle brèche avec d’autres plans de conscience ne peut être pratiqué impunément, et sans une parfaite maîtrise des forces en jeu, ce à quoi vous prépare le contenu de cet ouvrage. A défaut d’être parfaitement canalisées vers un but exutoire et cathartique, celles-ci risquent fort de hanter votre esprit, et d’y semer la zizanie à votre plus grand désarroi, cela jusqu’à épuisement de leur potentiel énergétique latent.
  • Sachez capitaliser sur vos échecs pour amplifier et accélérer votre parcours d’apprentissage. N’y voyez pas la plupart du temps le signe de votre défaillance, mais plutôt la marque d’un destin supérieur, et d’une perfection, qui de toutes les façons possibles, vous conduira là où vous devez aller. Contentez-vous en pareilles circonstances de renoncer temporairement à ce but précis, et plutôt que de vous lamenter, tentez d’interpréter le message que vous adresse le destin. La plupart du temps vous n’êtes pour rien dans cet échec, et il est conseillé de faire varier votre montage radionique, en vue de poursuivre d’autres buts.
  • Apprenez à développer une imagination active et travaillez votre « cinématographie mentale ». Plus vous serez habile dans cette manière de visualiser par l’esprit le succès ou le bonheur espéré, plus les probabilités de sa matérialisation (réalisation au monde), seront importantes. Vous pouvez dans cette fin vous aider (nous ne faisons pas autrement), d’une boule de cristal ; vous y verrez apparaître à force de contemplation, et à votre grand étonnement, les scènes de réussite auxquelles vous aspirez le plus intensément.

Retenez pour conclure ce chapitre notre recommandation réitérée : préservez vos forces à tout prix et ne dispersez pas votre énergie en vaines mondanités. Conservez intacte le niveau d’intensité et d’impact de vos pensées, en n’ébruitant pas de votre pratique. Lorsque vous serez prêt, celles et ceux que vous pourrez aider viendront naturellement à vous. Jusque-là, demeurez en cela qui agit à travers vous, et vous guide sur la voie de votre propre perfection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 4 =