Conseils pratiques de radionique

Nous souhaiterions dans ce chapitre communiquer au lecteur avide d’expérimenter les techniques déjà présentées, quelques conseils pratiques, tirés de notre propre expérience, et qui lui épargneront à n’en pas douter les désagréments les plus rébarbatifs, au premiers temps de son initiation.

Et pour débuter ce récapitulatif informel, nous commencerons par évoquer le temps. Celui qu’il vous faudra consacrer à l’application des techniques objet du présent ouvrage, et cet autre temps qu’il conviendra de respecter à l’usage, si l’on souhaite sincèrement obtenir les effets escomptés, et lors de toute opération de radionique. Or disons-le tout net et sans ambages, il n’est rien à attendre de la discipline, à moins d’y consacrer le temps nécessaire, qui bien souvent se mesure en mois, ce qui d’emblée a de quoi désarçonner le quidam épris de magie et de merveilleux.

Souvenez-vous bien et nous l’avons dit déjà, que si vous êtes en quête de miracles où d’un effet de baguette magique, vous risquez fort de subir la plus outrageuse des déconvenues à l’application de notre protocole. Fuyez comme la peste quiconque vous promet monts et merveilles, gains aux jeux, et autres joyeuseries du même acabit, tout juste susceptibles de vider votre portefeuille, et votre capital de confiance. On n’obtient rien sans rien, cela seul est la vérité, le reste n’est que babillage ignorant. Vous ne pourrez évoluer qu’à votre rythme, en respectant une progression étapes par étapes, à la fois réaliste, raisonnable, et respectueuse du principe de réalité.

Vous avez tout à gagner à prendre votre temps, nous ne le redirons jamais assez. Alors mettez du soin dans vos actions, méditez consciencieusement les effets qu’il vous plairait de matérialiser, et procédez sur des temps longs, si vous espérez un résultat durable et installé. Plusieurs mois sont, à l’expérience des faits, nécessaires pour stabiliser un acquis ou une situation. Imaginez dans ces conditions la déception de l’apprenti radiesthésiste, face à l’inanité au moins apparente d’un premier jet d’ondes resté en creux, pourtant déjà agissant, mais encore trop subtil pour faire sentir ses effluves. On ne saurait être plus clair, vous n’obtiendrez rien de bon ni de valable à désirer tout, tout de suite.

Vous le voyez à présent, consolider jusqu’à sa matérialisation un souhait quelconque, implique toujours un investissement de temps important ; en outre, un engagement sans faille de l’opérateur est-il au moins autant indispensable, traduit en termes de patience, constance et persévérance. Comprenez bien ceci qui est exposé maintenant car c’est capital : vous devrez faire preuve d’une assiduité et d’une continuité exemplaires lors de toute tentative d’influence à distance, que ce soit pour vous-même ou pour autrui. Ne vous hâtez pas, respectez le rythme naturel des événements et du destin, mais n’interrompez jamais vos efforts, au risque de perdre l’intégralité de ceux-ci consentis, et par voie de conséquence, tout le temps que vous aurez investi.

Agissez avec calme et sans précipitation aucune, sans jamais vous laisser emporter ni happer par le sentiment d’urgence lié à la situation. Toute démarche que vous pourriez entreprendre, chaotique, hâtive ou bâclée, ne vous vaudrait que de piètres résultats, avec toujours la possibilité de répercussions en retour, sinistres pour vous-même, et traduites par un mental altéré, une très vive dispersion d’esprit, et une cacophonie matérielle, pénibles à endurer. Vous remarquez toutefois, et non sans un certain émerveillement, la survenue d’effets sur la vitalité et le psychisme du sujet-récepteur, et cela dès les premiers jours de la mise en service de votre dispositif.

Tout se passe en effet, et cela nous avons pu le valider avec une parfaite régularité, comme si l’esprit dépositaire des émissions, se trouvait instantanément irrigué par les effluves efficientes mises en œuvre, de manière plus ou moins consciente d’ailleurs. Ses rêves et son imaginaire s’en trouveront ainsi immédiatement affectés, et on ne saurait trop conseiller au sujet de noter les effets constatés sur lui-même, qui lui seront autant d’opportunités de révélations et de prises de conscience sur la situation vécue au présent. Brasser ces pensées, les tourner et les retourner mentalement après les avoir écrites, susciteront chez lui un nouvel élan spirituel, et une vision intérieure amplement augmentée.

Qu’en est-il à présent du temps lors de toute forme d’exposition à une émission d’ondes ? Quelle est la durée idéale de fonctionnement d’un émetteur de radionique ? Et comment déterminer avec pertinence les périodes idéales lors de chaque phase de sa mise en oeuvre ? Nous nous sentons forts sur ce point d’affirmer, avec le soutien du bon sens et de la raison, qu’il n’existe rien de tel qu’une mesure universelle, valable en tout temps et tous lieux, chaque opération d’influence étant par nature unique et personnelle. D’autre part, la précision et l’exactitude n’ont aucune place en matière d’émission d’ondes mentales, s’agissant d’un domaine où précisément, ainsi que nous l’avons montré déjà, les notions d’espace et de temps ne sont d’aucune utilité.

Aussi ne saurions-nous trop vous inciter à écouter votre intuition, et d’appliquer toujours ce que vous dicte votre instinct, sans jamais vous crisper excessivement sur la finesse de vos mesures. Ce qui compte avant tout relève de l’intention sous-jacente à l’acte commis, si bien qu’une visualisation juste se suffira toujours à elle-même, quelques soient les modalités opérationnelles déployées. Pour notre part, nous avons pris l’habitude de toujours disposer à proximité de l’émetteur une montre mécanique. Notre rituel implique d’en remonter systématiquement le mécanisme au moment de diffuser le message concocté, que nous réglons ensuite sur l’heure locale et avant sa mise en place définitive. Cette manière de procéder nous permet de :

  1. Bénéficier d’une durée d’exposition suffisante, sans jamais avoir besoin de nous soucier de la mesure.
  2. Obtenir une période d’émission aléatoire lors de chaque opération, dès lors confiée au hasard créateur.
  3. Rythmer les « ondes cérébrales artificielles » du dispositif sur la pulsasion régulière du mécanisme de la montre.

A ce titre, nous aimerions et sur un même plan d’idée, redire notre sentiment en ce qui concerne les termes mêmes de « radionique » et « d’émission d’ondes de forme ». En l’espèce, nous ne croyons en rien de tel qu’une émission d’ondes, au sens scientifique usuel du terme. Nous ne revendiquons par surcroît aucune légitimé à affirmer l’existence d’effets de forme, tels qu’ils se trouvent communément qualifiés dans la littérature spécialisée. Nous nous intéressons uniquement à l’existence de formes créatrices idéales, et en particulier aux figures géométriques, et de géomancie. Celles-ci, comme bien d’autres issues par exemple d’alphabets anciens, de monuments religieux, ou encore d’idéogrammes planétaires, appartiennent au registre des « formes mères », ultimes, dites aussi « formes matrices ». Ces formes agissent comme des structures énergétiques pures, à portée universelle. Elles se retrouvent de manière immémoriale dans bon nombre de traditions à travers le monde, et peuplent l’inconscient collectif de l’humanité depuis des générations. Nous croyons en l’action combinée de ces formes pour générer à distance des effets bénéfiques d’influence, susceptibles de provoquer des changements significatifs et positifs dans l’ordinaire de vie d’une personne, qui peut être soi-même.

Or, ces effets, nous avons pu le constater à travers notre pratique, n’ont aucun lien avec la magie telle que traditionnellement entendue. Pour illustrer ce fait, qu’il nous suffise d’en faire appel à un cas récent d’influence exercé à l’adresse d’un tiers. Un individu est venu à notre rencontre, avec comme demande de lui octroyer un supplément de vitalité, dans un contexte de baisse de forme généralisée, et de manque de tonus. Après l’avoir orienté auprès d’un professionnel de santé, et lui avoir rappelé notre absence d’habilitation à lui promulguer aucun soin, nous lui avons proposé de soutenir ses démarches pour retrouver la forme. Dans cette fin, nous avons mis au point un émetteur spécialement conçu pour appuyer son retour à la santé. Or que s’est-il passé ? Après quelques jours seulement, le sujet a commencé à retrouver un moral et une attitude positifs ; il s’est mis à consulter divers professionnels de santé, avec un état d’esprit bien déterminé à « se faire du bien », ainsi qu’il nous l’a lui-même rapporté alors. Il a cessé toute prise alcoolique, et s’est remis à faire du sport. Bientôt, les premiers résultats aidant, il a pris l’initiative de soigner son alimentation, et de combler ses carences. De plus en plus conscient de son mode de vie effréné, il s’est finalement décidé à s’imposer un rythme de sommeil plus régulier. Au final, tous ses efforts ont fini par payer, et sa santé s’est nettement améliorée. Il adopte désormais une démarche proactive de soin, et pratique des diagnostics médicaux réguliers et préventifs, sans excès toutefois.

Que pouvons-nous conclure de ce cas en particulier :

  1. L’action par influence à distance ne prétend pas changer le cours des événements, ce qu’il serait aberrant et coupable de laisser entendre ; bien au contraire, ses effets visent à galvaniser le dynamisme du sujet-récepteur, en sorte qu’il parvienne, par et pour lui-même, à provoquer les changements désirés dans son existence.
  2. L’action par influence à distance ne relève en aucun cas du miracle ou de la magie de contes de fées ; bien au contraire, son mode opératoire vise à replacer le sujet au cœur et acteur de sa propre vie, à l’écoute de ses besoins et de ses émotions, en pleine conscience de ses potentialités réveillées.
  3. L’action par influence à distance ne se substitue en rien à la responsabilité pleine et entière du sujet, qui seul reste libre de se prendre en main et de ne plus subir, soutenu dans sa détermination par la force des pensées bienveillantes dirigées sur lui par un opérateur responsable, compétent et déterminé.

Nous espérons que cet exemple vous aura permis de mieux comprendre le type même d’aide qu’il est possible d’apporter par la radionique véritable, toute autre prétention étant vouée à l’échec, car relevant du registre de la manipulation frauduleuse. Si nous portons tant de soin à nous détacher de la marabouterie et de toutes les formes de magie, c’est que notre démarche se veut avant tout responsabilisante et épanouissante, à l’adresse de tous ceux qui viendraient à nous consulter un jour. D’ailleurs sur ce point, nous tenons à mettre au clair les choses, une fois pour toutes :

  • Il ne sera jamais demandé, pour aucune sorte d’action d’influence à distance, aucune somme d’argent, ni aucune rétribution, sous quelque forme que ce soit. L’acte d’aider doit demeurer absolument pur, et exempt de toute forme de troc, d’échange de biens ou de richesses. Ce seul principe exclue d’emblée toute suspicion d’escroquerie ou d’abus de confiance autour des moyens mis en œuvre par notre Art. Nous nous sommes fait une devise de : « ne jamais refuser notre aide, et de ne jamais rien demander en retour ».
  • Il ne sera jamais prétendu aucune capacité à guérir, ou à pratiquer aucun soin, à aucune fin de guérison, ni même de soulagement. Jamais non plus il ne sera conseillé d’abandonner un traitement médical, ce qui serait non seulement irresponsable et dangereux, mais encore tomberait sous le coup de la loi. Toute préconisation en ce sens se révèle contraire à notre principe fondamental d’émancipation et d’autonomisation du sujet. Nous ne saurions trop vous inciter à fuir tout praticien qui viendrait à vous vendre une guérison miraculeuse ou un profit mirobolant, et à prendre vos jambes à votre cou à l’approche d’un tel margoulin.
  • Il ne sera jamais infligé aucune aide à quiconque n’en aurait pas fait la demande, pas plus qu’il ne sera envisageable d’apporter son soutien à tout individu dont la détresse relèverait d’un cas clinique. On veillera en pareille circonstance à toujours orienter le sujet vers un professionnel de santé, et à s’abstenir de toute forme d’intervention. Il n’est pas toujours possible d’aider, et certains cas appellent d’autres formes d’assistance à la personne, mieux adaptées et plus prioritaires.

Nous pensons qu’il est possible à l’Homme de cristalliser sa pensée dans la matière, et de produire ainsi de nombreux bienfaits physiques et mentaux, par la concentration et l’amplification d’effets habilement orchestrés. Et c’est ainsi qu’il nous plait de pratiquer notre Art, dans la seule intention d’aider, avec un amour profond et sincère de notre prochain, toujours au respect du libre-arbitre et de la capacité qu’a chacun de se déterminer dans ses choix.

L’ensemble de ces considérations pratiques ayant été entendues, voici quelques conseils à vocation plus pragmatique encore, tirés de notre expérience pratique et de notre expertise dans la mise en œuvre et l’application effective de la radionique :

  • L’émetteur géomantique ne fonctionne pas si bien en étages élevés. Avec la hauteur, ses performances s’affaiblissent. Sa puissance ira toujours décroissante à mesure que vous vous éloignerez du sol.
  • L’émetteur géomantique doit être éclairé lors des séances nocturnes et pendant toute la durée de l’émission,  si bien que l’on a observé une diminution de sa puissance lorsqu’il se trouve plongé dans l’obscurité.
  • L’émetteur géomantique peut être imprimé ou photocopié sans que son efficacité ne s’en trouve aucunement altérée ; souvenez-vous que nous opérons sur le plan des idées, et que la perfection ne doit jamais céder face à l’intuition.
  • L’émetteur géomantique possède la faculté d’amplifier et de cristalliser en son centre la nature des Témoins qui y sont déposés, lesquels seront toujours tracés ou rédigés par la main de l’opérateur, afin qu’ils s’en trouvent imprégnés par sa volonté.
  • L’émetteur géomantique concentre en son lieu géométrique, soit au centre de la rosace, son seuil maximum de saturation au delà duquel, la force et l’énergie produites par induction, finissent par s’échapper à la verticale du dispositif, et de diffuser leurs influences à travers l’éther jusqu’au receveur.
  • L’émetteur géomantique donne vie, au sens occulte du terme, aux Témoins placés en son sein ; par un phénomène dit de « valorisation » desdits, il en instancie et en matérialise le contenu latent, dont il décuple et suractive l’empreinte vibratoire. Ainsi activé, chaque Témoin devient l’équivalent symbolique de sa représentation manifeste, à l’exclusion de toute autre influence extérieure susceptible d’en brouiller le sens.

Nous suggérons au lecteur de prendre note sur un cahier d’étude des enseignements acquis à chaque leçon ; ainsi lui sera-t-il plus aisé de s’y reporter, lors de la préparation de ses opérations d’influences.

Nous reviendrons sur d’autres aspects de pratique opérative lors des prochains chapitres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × trois =