Téléradiesthésie géomantique

Toute matière présente dans l’univers,  les êtres humains compris, est avant tout constituée d’énergie (osmotique) vibrant en harmonie. A titre indicatif, la terre présente un niveau vibratoire (constant) identique à celui des êtres humains. Or nous l’avons vu déjà, la loi de résonance dite aussi loi d’attraction, nous informe que deux ondes de même fréquence s’attirent, du fait même de leur cohérence oscillatoire.

Tout, absolument tout rayonne dans l’univers, tous les corps, minéraux, végétaux, organiques, tous dégagent un rayonnement caractéristique. Or il se trouve que l’Homme est sensible à toutes ces radiations. Toute matière irradie, émet des rayons pénétrants, invisibles, et de toutes fréquences, à tous moments, et en tous lieux. Ces radiations atmosphériques bien qu’infiniment subtiles, peuvent parcourir des distances incommensurables pour l’esprit, et ne connaissent aucune limite théorique de propagation. Indétectables par les instruments de la science contemporaine, elles sont seulement perceptibles par le truchement d’un opérateur compétent, et réceptif à ces influences.

Il n’est pas ici question de don ou de pouvoir, dont certains seulement seraient opportunément dotés. Bien au contraire, tout être humain, en tant qu’entité vibratoire évoluant dans un univers vibratoire, est capable d’émettre et de recevoir ces ondes, de s’accorder sur des fréquences convenues, et par voie de conséquence, d’entrer en état de résonance et de synergie.

Comme tous les corps de la création, l’être humain rayonne donc, émet des radiations caractéristiques, et possède une signature personnelle unique. Activer et dynamiser un émetteur géomantique revient ainsi, et en tout premier lieu, à mettre au point la radiation de fréquence et d’amplitude adéquate, afin que celui-ci vibre à l’unisson avec le sujet-récepteur, et que leurs rayonnements respectifs finissent par se confondre en un unique principe émissif.

Le sujet-récepteur doit donc vibrer au diapason avec l’émetteur géomantique, pour en percevoir sensiblement les émissions, avec lequel il entre de fait en résonance, et en synchronisme. Cette état de syntonie repose en plus grande partie sur l’intuition de l’opérateur, et la force créatrice de sa pensée, par laquelle il va concevoir le dispositif le mieux capable de produire l’influence recherchée.

Lorsque l’opérateur imagine et conçoit son émetteur, il libère et émet en effet et sans en être conscient, des rayonnements harmoniques directement en résonance avec l’action à distance élaborée. Il devient lui-même en quelque sorte cette action, de par son orientation mentale particulière, entièrement tournée vers sa réalisation. De là l’importance, au moment de prêter vie à l’émetteur géomantique, d’œuvrer avec précision, sans douter ni laisser son esprit divaguer, mais toujours avec la conviction assurée de réussir à diffuser les bonnes influences.

La radiesthésiste géomancien tirera profit des qualités suivantes, qu’il tentera de développer en toutes circonstances, à travers sa pratique :

  • Un désir sincère et profond d’aider son prochain.
  • Une confiance emprunte d’humilité dans ses capacités.
  • Un esprit d’analyse à la fois clair et synthétique.
  • Un mode de pensée positif et foncièrement bienveillant.
  • Une personnalité magnétique, protectrice et affirmée.

Il respectera en outre un code d’éthique strict et des règles de déontologie non moins explicites, lors de toute tentative d’action à distance, en se posant toujours les questions suivantes :

  • L’action intentée est-elle entièrement en faveur et au bénéfice du sujet récepteur ?
  • Le sujet a-t-il donné son consentement et l’action respecte-t-elle son libre arbitre ?
  • L’action est-elle exercée en dehors de toutes répercussions négatives ou préjudiciables ?
  • L’opérateur est-il qualifié pour exécuter l’action la plus adaptée au bien-être du sujet ?
  • L’opérateur cherche-t-il à se substituer à la responsabilité du sujet par volonté de pouvoir ?

Si comme nous venons de l’énoncer toute matière irradie, il en va de même, et c’est chose plus surprenante encore, des formes et des couleurs, également sources vibratoires. Or c’est sur ce postulat que repose essentiellement la pratique des influences à distance, et de la radiesthésie dite « oscillatoire ». Notre émetteur géomantique lui-même, exploite la théorie des émissions de formes et des « micro-vibrations », pour justifier de son efficience opérative.

Ainsi pensons-nous qu’il est permis de produire une identité de forme et d’onde entre l’état d’esprit d’un sujet, et sa représentation symbolique, ici le Thème géomantique, tous deux se trouvant reliés par un champ vibratoire entretenu, conformément à ce que prévoit la loi des semblables. Dans cette perspective, l’émetteur géomantique devient-il l’équivalent vibratoire de la pensée du sujet à un instant précis, et polarisée sur un but également défini, objet de la mise au point du dispositif.

De manière plus anecdotique, nous avions signalé l’efficacité des émetteurs informatiques virtuels, entendre des graphismes créés par ordinateur et n’existant qu’à l’état d’idée ou de concept. Or si l’on admet que l’esprit est également vibratoire, et que nous émettons sans cesse des ondes cérébrales, il devient permis d’envisager une captation et une restitution de ces ondes par le praticien de la radiesthésie géomantique.

La pratique des émissions de formes repose sur deux paradigmes de base, que nous jugeons pertinent de rappeler à ce stade de notre étude :

  1. L’équilibre à la source de toute vie, entre les forces telluriques issue de la terre, et cosmiques issue du système solaire, desquelles résulte un mécanisme permanent de compensation et d’ajustement énergétique cosmo-tellurique, décelable par toutes les formes existantes.
  2. La présence d’un courant magnétique terrestre orienté sur l’axe des pôles nord et sud, susceptible d’influencer toutes les formes (géométriques, volumétriques, planes ou linéaires) existantes.

Les émissions de forme présentent par ailleurs certaines caractéristiques suffisamment remarquables pour être mentionnées ici :

  • Dès lors qu’une forme devient émissive sur un plan vibratoire, elle imprègne tout son environnement de ses rayonnements.
  • Une émission de forme peut être créée intentionnellement en vue d’obtenir une somme d’effets contrôlés à distance.
  • Il est possible de maîtriser la puissance et l’efficacité des émissions de formes créées artificiellement.
  • Les émissions de formes peuvent être créées ou annihilées par la seule force de la pensée de l’opérateur.
  • Les rayonnements issus des formes se propagent à travers l’espace sans que leur intensité jamais ne décroisse.
  • Les émissions de formes transportent des champs d’influences à l’image et en vertu de leur principe originel.

Notre objectif avec l’émetteur géomantique est donc de mettre en syntonisation (en accord) les forces émettrices du sujet et de ton Thème géomantique, afin de créer une résonance vibratoire telle qu’elle va permettre d’amplifier l’onde porteuse et bénéfique associée. Rappelons ici quelques vertus notables relatives aux tracés émetteurs et agissants :

  • Tout graphique actif produit en vue d’une intention conserve la trace et la charge de ladite intention, et manifestée lors de sa création.
  • Tout graphique actif pour produire ses effets doit être conçu et dynamisé avec en tête l’intention claire et précise du but à atteindre.
  • Tout graphique actif demeure lié intrinsèquement à son créateur et jusqu’à ce que l’intention qui a guidé à sa création cesse d’exister.
  • Tout graphique actif modifie positivement le champ magnétique du sujet récepteur sur les plans énergétique et vibratoire.
  • Tout graphique actif vise au rééquilibrage et à la réharmonisation énergétique du sujet afin de favoriser ses potentialités.

En tant que tel, l’émetteur géomantique représente-t-il un puissant générateur d’émissions de formes complexes. Il ne « produit » pas à proprement parler ces émissions, mais en favorise certaines déjà présentes dans le milieu ambiant, qu’il échantillonne adéquatement pour produire ses effets. Ainsi son fonctionnement repose-t-il sur un principe d’absorption et de libération d’énergies latentes en provenance du bain d’énergies qu’est le monde environnant, après excitation et restitution de ces énergie.

Nous avons l’impression dans ce chapitre de n’être parvenus qu’à effleurer les concepts de la Téléradiesthésie appliquée à la Géomancie. Par souci de concision et de progression toutefois, nous nous en tiendrons momentanément à ces quelques définitions. Nous poursuivrons notre travail d’approfondissement au fil des investigations qui suivront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 6 =