La Rosace Géomantique

Si vous côtoyez déjà la Géomancie, la première image qui vous viendra à l’évocation du thème sera celle d’un blason, et quelque soit la manière d’y déposer les figures ; (de droite à gauche, de gauche à droite, en écriture boustrophédon, sur quatre ou cinq lignes, etc.).

Bien des auteurs ont tenté de faire évoluer cette disposition, sous l’influence de disciplines connexes telles que l’astrologie. L’arrangement circulaire des Demeures existentielles n’est donc pas une nouveauté en tant que telle.

L’apport de ma proposition est de considérer le thème géomantique en cercle non pas comme une résurgence astrologique ou un dérivé commode, mais comme un écosystème cohérent et autoporteur.

La Rosace Géomantique rétablit tout d’abord la validité intrinsèque des analogies entre figures, éléments et planètes. C’est en soi une avancée significative dans le domaine, et un moyen très visuel d’acquérir la logique des correspondances.

La Rosace Géomantique constitue un support unique pour servir trois besoins :

  1. La disposition des figures en leurs Demeures avec leurs attributs vous permet de mémoriser rapidement la loi des semblables, et peut être dès lors utilisée comme une table de référence.
  2. Son usage comme instrument divinatoire et selon les principes qui seront exposés dans cette méthode lui confèrent une très grande efficacité dans la consultation de l’Oracle, que ce soit pour interroger un événement précis, où les influences qui pèsent sur une situation.
  3. De par les figures qui la composent et sa manière de construction, la Rosace Géomantique constitue un puissant émetteur de formes, capable de diffuser des influences bienveillantes à distance sur un ou plusieurs domaines existentiels de celui ou de celle pour lequel il a été établi.

Nous reviendrons dans un prochain volet de ce guide sur le mode d’utilisation de cette figure, dont vous pourrez dès lors apprécier la charge symbolique et les vertus pour chacun des usages susmentionnés.

Revenons brièvement sur la notion d’attributs de figures. La lecture des auteurs en géomancie fait état de très nombreux systèmes de classement des figures, plus ou moins savants, plus ou moins hermétiques, sans qu’il soit possible de s’entendre sur une distribution commune et stable.

C’est ce premier point qui m’a conduit à créer la Rosace géomantique, afin de réconcilier une fois pour toutes l’ensemble des significations possibles, d’abord en m’appuyant sur mon intuition, puis en recherchant une logique mathématique sous-jacente, pour enfin recouper avec les textes anciens et les assemblages connus de figures.

De ce travail d’exploration du sens des figures est apparu un ordonnancement précis de celles-ci, comme vous le savez déjà au nombre de seize, au sein des seize Cases disposées au centre de la Rosace Géomantique.

Cette suite de figures particulière offre entre autres caractéristiques remarquables :

  • De rétablir les natures élémentaires et planétaires des figures au sein d’un système cohérent et riche de sens ; (les significations élémentaires et planétaires des figures sont en harmonie et ne se contredisent pas).
  • De réconcilier les natures élémentaires entre figures et Demeures ; (chaque figure est de nature élémentaire identique avec sa Demeure en correspondance).
  • De présenter des propriétés mathématiques uniques (qui seront détaillées plus loin) telles que de toujours engendrer la figure Acquisitio lorsqu’elles sont additionnées deux par deux dans leur ordre naturel.

La seconde propriété distinctive de la Rosace Géomantique est de distinguer les notions de Cases et de Demeures. Aux seize Cases fixes numérotées en chiffres arabes et disposées dans le sens horaire au centre du cercle, correspondent seize Demeures mobiles notées en chiffres romains, et ordonnées dans le sens antihoraire sur le pourtour du cercle.

Il s’agira en conséquence et lors du montage de tout thème géomantique, de définir la Case de la Demeure I, afin d’identifier la distribution unique des figures à chaque tirage. En retenant bien que les Demeures hériteront des natures élémentaires et planétaires des Cases, et selon les mouvements réalisés dans le thème.

Il serait possible d’expliciter encore et par le détail les multiples raffinements au cœur de la Rosace Géomantique. Cette publication ayant avant tout vocation à servir de manière pratique, je préfère toutefois réserver ces considérations à une étude ultérieure.

Voici à titre de référentiel une vue simplifiée des correspondances établies :

Une dernière remarque avant de refermer ce volet sur la Rosace Géomantique, et qui concerne la disposition des Figures actives, entendre celles générées à l’occasion du montage du Thème.

Vous pourriez vous étonner de ce que les Mères ne trouvent pas spontanément place en Maisons Cardinales (angulaires), les Filles en Maisons Succédentes, et les Nièces en Maisons Cadentes. C’est que de telles notions astrologiques tout comme les aspects ne s’appliquent pas, quoique l’on puisse en penser, à la Géomancie, et à son Thème en seize Demeures. Aussi ne commettez pas l’imprudence de vous y fier, ce qui aurait pour effet de complexifier inutilement le montage du Thème, et serait un travestissement malheureux de notre discipline.

Voici tout de même révélées pour les esprits curieux les correspondances zodiacales des figures de la Géomancie :

2 pensées sur “La Rosace Géomantique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − 17 =