Mon compagnon et moi allons-nous nous séparer en 2018 ?

Contexte de la Question : Une Consultante souhaite poser à la Géomancie une question d’ordre sentimental. En couple depuis 18 ans avec un homme pour qui elle continue d’éprouver une profonde tendresse sans plus autant d’amour, cette dernière envisage de le quitter pour vivre une nouvelle histoire avec un autre homme. La Consultante ne sait trop comment quitter son compagnon actuel, avec la peur et la culpabilité de le faire souffrir.

Le thème est une scène où les acteurs jouent le rôle de leur vie. Comprenez ici :

  • La Consultante s’incarne dans la Figure Amissio ; (désir de changement)..
  • Le conjoint s’incarne dans la Figure Fortuna Major ; (désir de stabilité).
  • « L’amant » s’incarne dans la Figure Via ; (désir de sécurité).

Interprétation du thème

  • La signature du Thème (en abîme ; par addition des quatre Mères) : Fortuna Major, figure de stabilité, de solidité et de pérennité par excellence, fait d’emblée pencher l’interprétation en faveur du maintien de la relation dans ses conditions actuelles, en tout cas sans évolution majeure sur la période interrogée. Notez dans le Thème une dominante de Figures de Terre et d’Eau, évoquant une situation d’enlisement et d’immobilité relative. Notez également que Fortuna Major maîtrise la Case 5 où se trouve la Demeure I de la Consultante avec Amissio : elle agit dans la circonstance comme un véritable rempart au désir de la Consultante de voir la relation trouver son terme par quelque concours de circonstances ; (Amissio en I). Notez bien également la répétition de Fortuna Major de X (le couronnement) en XIII (la Consultante dans la situation), puis en XV (le résultat, le conseil), toutes les Figures pointant vers leur Case d’origine, la 5 où réside la Consultante en sa Demeure : l’intention  de se dégager de la situation est contrée par les trois Fortune, lesquelles s’opposent à la volonté de la Consultante comme autant de tours infranchissables, et de remparts à son désir ; (n’oubliez pas qu’une figure positive quand elle s’oppose dans son sens ou sa qualité au souhait du questionneur lui devient maléfique). En X : pas de consécration des desseins personnels à attendre sur la période, en XIII : le maintien des conditions d’existence à l’identique ou presque, en XV : il faudra s’armer de patience, car aucun mouvement décisif n’est en vue pour le moment.
  • L’état d’esprit de la Consultante (Demeure I) : Amissio, Figure d’Air en Demeure de Feu que maîtrise Fortuna Major : de toute évidence la Consultante souhaite se défaire de la situation et s’extirper d’une relation devenue pesante. Il se dégage un très fort besoin de renouveau et d’allègement des circonstances de son existence. La triplicité remarquable de Figures (Amissio en I, II, III) renforce l’idée de changement et de transformation drastique, sans plan ni objectif définis toutefois, seulement le besoin de larguer les amarres. Il existe donc chez la Consultante le désir d’un nouveau départ sans vision précise de l’avenir, et de se libérer d’une histoire devenue un véritable carcan. Notez ici l’opposition Amissio / Fortuna Major. Cette dernière Figure incarne par sa stabilité la résistance des événements, et la persistance de la relation face au désir de séparation chez la Consultante. D’emblée le message d’une liaison qui va perdurer malgré le souhait intime de celle-ci de passer à autre chose ressort de l’interprétation du thème. Il est concevable d’imaginer avec la passation d’Amissio de I en II et en III le désir de rompre également avec des possessions matérielles et des relations en commun, probablement dans un esprit de renouveau et de tourner la page avec une relation qui est arrivée à son terme. Amissio en provenance de la Case 11 où se trouve la Demeure XI : la Consultante est clairement animée par l’espoir d’un renouveau et les opportunités de bonheur qui pourraient se présenter à elle. Son esprit est occupé à fonder des projets d’avenir dans le domaine amoureux, avec l’espoir d’un nouveau départ. Malheureusement, Via figure de lenteur en XI risque de décevoir ses belles aspirations au changement, et marque par sa seule présence un contexte de retard et de réalisation médiocre. D’autant qu’elle se répète en XII, annonçant des obstacles sur le parcours propres à entraver les projets, et en V, comme pour indiquer quelques déplaisirs sur le chemin. Notez bien ici que Via en XI se retrouve dans la demeure d’Amissio, qui incarne le désir de changement rapide, indiquant retards et obstacles dans l’accomplissement, et que Via en XII, se retrouve dans la Demeure de Carcer, indiquant une situation sans évolution apparente et qui même pourrait bien tourner en rond du fait de contingences inconnues et coercitives. Via Figure d’Eau en V où règne « l’amant » en présence de la figure Puer de Feu semble contrarier les feux de la passion au profit d’une attitude plus froide et lente de construction et de quête de sens et d’authenticité.
  • L’état d’esprit de son conjoint (Demeure VII) : Cauda Draconis en VII, Demeure du conjoint que maîtrise Laetitia nous parle d’un partenaire dont la présence et l’influence actuelles dans la vie de la Consultante tirent littéralement celle-ci vers le bas, et pèsent considérablement sur son moral, sans possibilité de fuite ; en outre, Cauda Draconis enterre les espoirs de bonheur et de joie (Laetitia), comme si le conjoint représentait un obstacle aux aspirations d’épanouissement et de joie de vivre de la Consultante. Cauda Draconis en provenance de la Case 2 où se trouve la Demeure IV indique une forte préoccupation chez le conjoint des choses du foyer et du lieu de vie, où l’atmosphère apparaît très pesante, lourde, et difficile (Carcer en IV). Notez ici que Carcer nous renseigne sur les difficultés déjà évoquées avec Via en XII, et semble nous signifier que ces difficultés seront éprouvées au domicile. Cauda Draconis, Figure de terre en Demeure d’Air (Laetitia) marque un contexte d’opposition massive des forces en présence et de profonde dysharmonie dans le couple : ces deux-là ne se comprennent plus, et ne se parlent plus. Il y a ici matière à concevoir chez le conjoint un renfermement sur soi accompagné d’une perte de vitalité, et dans le couple un déficit de communication. Si j’additionne les Figures du Conjoint et de la Consultante, j’obtiens la Figure Rubeus, laquelle nous oriente vers l’hypothèse d’une dégradation de l’entente au sein du couple et des rapports de plus en plus tendus et difficiles, ce qui vient appuyer le constat déjà posé d’atmosphère lourde au sein du foyer. Notez que si l’on interroge l’espoir du Conjoint dans le devenir de sa relation de couple, on en vient à analyser la Case 5 du Thème où se trouve la Demeure I de la Consultante avec Amissio (la 11ème de la VII) : le conjoint ressort ici entièrement tourné dans ses espérances vers l’image de sa compagne chez qui il a d’ors et déjà décelé le besoin de s’éloigner, ce qui ne manque pas de lui causer comme nous l’avons vu déjà un très fort sentiment dépressif. Notez bien ici enfin que Carcer en maison IV de « la fin de toute chose entreprise » se retrouve en la Demeure de Cauda Draconis – Figure de Terre en Demeure de Terre : la situation semble bien enlisée et fortement entravée. Les forces convergent en faveur d’un travail de réflexion et d’inaction temporaire ; (ça cogite beaucoup, mais ça agit peu). Vous aurez également relevé que Cauda Draconis se retrouve dans le Thème en compagnie demi-simple avec Tristitia en VIII Demeure des Transformations, laquelle Figure réside en sa propre Demeure, renforçant encore le sens de son message et de sa signification : les aspirations au changement apparaissent à nouveau ici totalement paralysées, et Tristitia, figure lourde et oppressante, semble nous indiquer par sa flèche pointée vers le bas un ici et maintenant figé et puissamment obstrué.
  • L’état d’esprit de sa nouvelle relation (Demeure V) : Via en V dont nous avons déjà parlé signe l’amant. Or en la circonstance, il semble exister chez ce dernier une forme d’indécision, peut-être des doutes subsistent-ils ou de la peur quant à la suite des événements. Notez l’opposition entre Via, figure d’Eau, d’attente et d’intempérance, avec la figure Puer qui maîtrise la Case, excellente pour les choses de l’amour et de la passion. Cet homme nourrit-il les mêmes élans émotionnels et passionnels que la Consultante ? Avec la passation de Via, les choses se précisent. En XI : les espoirs et les attentes chez cet homme apparaissent encore vagues et incertains. Il semble poursuivre un but personnel, mais sans bien savoir où tout ça le mènera ni avoir clairement à l’esprit la suite des événements. Probablement vit-il la relation au jour le jour, sans se préoccuper plus de l’après ni de ce qui suivra cette étape de transition. En XII : il semble que ce contexte d’incertitudes soit lié à des difficultés ou des oppositions desquelles il peut être plus ou moins conscient, et qui dans tous les cas signent une actualité instable, incertaine, avec une visibilité sur le futur et une capacité à se projeter très limitées. Notez ici que Via, Figure d’Eau, se retrouve en case de Terre avec Carcer, nouvel indice d’une situation qui semble tourner en rond : on s’empêtre littéralement dans les épreuves et rien ne bouge ; (l’Eau alourdit la Terre et freine la progression). Tous ces éléments réunis font penser à une personnalité dans le doute en prise avec des incertitudes et des difficultés qui le conduisent à tracer sa route sans bien savoir où tout ça le conduit ni quelle sera la suite. Via en provenance de la Case 12 où se trouve la Demeure X : l’amant ressort clairement en quête de reconnaissance et d’un statut dans la relation. Notez que la Demeure X est occupée par la Figure Fortuna Major qui représente le conjoint. Le message est ici on ne peut plus clair : « l’amant veut devenir le conjoint de la Consultante, prendre sa place ». Dit autrement, l’amant, en proie au doute et devant faire face à moult péripéties, recherche la sécurité et souhaite s’installer dans une relation stable avec la Consultante. Ses intentions semblent plus guidées par une quête d’assurance et de calme que par la passion amoureuse et la fièvre des sentiments. Si j’additionne maintenant les Figures de la Consultante et de l’amant, j’obtiens Acquisitio. Cette Figure confirme l’intention de l’amant de construire et de faire croître la relation vers un épanouissement au grand jour. Acquisitio pointe dans le Thème vers Fortuna Major en XV, confirmant l’intention secrète de l’amant de devenir le conjoint de la Consultante et de s’installer dans une relation officielle, assumée et surtout apaisante.
  • Le TribunalFortuna Major en XIII marque la très grande place occupée par le conjoint dans les préoccupations actuelles de la Consultante. Ce dernier semble habiter tout son espace mental et faire l’objet de toute son attention. Notez en outre dans le Thème les deux Carcer en IV – l’issue de toute chose, et en XVI – le résultat du résultat, lesquelles enserrent les trois Amissio, comme pour nous montrer encore combien les aspirations de la Consultante d’échapper à la situation se trouvent empêchées actuellement. Il existe dans ce thème un très fort potentiel énergétique des forces en présence et un contraste très puissant entre les protagonistes du drame qui est entrain de se jouer devant nos yeux. Fortuna Major, Figure de Feu en Demeure de Feu : c’est l’embrasement – Fortuna Major, Figure du Soleil : tous les secrets sont révélés au grand jour : le couple vit sans doute une période de mise au point intense et de bilan sans concession. Pour le conjoint, c’est la perspective d’une histoire qui peut encore durer (Fortuna Major), tandis que pour la Consultante, ce n’est qu’une opportunité passagère de bien se quitter et de se dire les choses pour mieux passer à autre chose (Fortuna Minor ; « pour se quitter il faut être quitte »). Populus en Futur et en sa propre Demeure, Figure de l’indétermination et de la perplexité par excellence signe un avenir pour le moins incertain, et à coup sûr dénué d’évolution remarquable et déterminante. Le thème montre une vision du futur très nébuleuse et même une certaine passivité de nos acteurs face à une situation qui ne se démêlera pas de sitôt ; (Figure d’Eau en Demeure d’Eau). Notez bien ici la passation de la Figure Populus dans le Thème. En VI : il est à craindre des contrariétés et des résistances nombreuses. En IX : les comportements des uns et des autres ne seront pas toujours exemplaires. Au final, Populus marque dans le Thème une situation pénible susceptible de produire des réactions compulsives, vaines et désordonnées, sans prise de recul, avec peu de résultats concrets ni de réelle avancée. Notez les répétitions dans le Thème de Via, marque de lenteur et de retard (« la traversée du désert« ), et de Populus, signe d’irrésolution et d’hésitation. Carcer en Sentence, Figure de Terre en Demeure de Terre, que maîtrise Conjonctio, complémentaire de Carcer, tout converge vers l’expression d’un statu quo et du maintien dans ses conditions actuelles de la situation. Notez que Carcer passe de IV en XVI, marquant par ce mouvement une parfaite circularité : rien aboutit, et les événements forment une boucle sur eux-mêmes.

Que conseiller face à un pareil thème ? Peut-être et si cela est demandé, serait-il pertinent de proposer à la Consultante d’exprimer de manière franche et directe ses intentions auprès de son compagnon actuel. Il conviendrait dans tous les cas de l’inviter à prendre patience, et à tirer profit de cette période d’attente qui s’annonce pour travailler sur sa situation actuelle, afin qu’elle parvienne à s’autoriser une prise de recul suffisante et nécessaire. De toute évidence la situation avec le conjoint demeure délicate, et il importe de clarifier avant tout ce point pour susciter des avancées concrètes. Lorsque le calme régnera à nouveau, il deviendra possible de construire autour de la nouvelle relation, à condition là encore de bien clarifier les attentes et les espoirs de chacun. Face à autant d’indécision, de doute et d’incertitude, le maître-mot reste la bienveillance, envers soi-même et les proches, en sorte que les décisions puissent se prendre en toute conscience de ses besoins, et de manière authentique – entendre sans chercher à faire plaisir ni à éviter la peine, mais en se maintenant dans une attitude de clarté, de sincérité et de simplicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × trois =